Bienvenue à 2018 !

Chers Bois-Guillaumaises et Bois-Guillaumais,

2017 aura été une année de changements très importants pour notre pays et pour notre ville.

La remise en ordre des finances publiques de notre pays, la France, a un impact significatif depuis quelques années sur les budgets municipaux et en particulier celui de Bois-Guillaume.

À Bois-Guillaume, le sens des responsabilités et de l’économie, nous l’appliquons depuis longtemps et toute dépense doit être reconnue comme nécessaire. Hélas, cette culture responsable n’est pas récompensée car nous constatons qu’entre 2014 et 2017, nos dotations ont été divisées par deux alors que pour d’autres communes elles ont été maintenues voire augmentées. La solidarité, d’accord, mais où est l’équité ?

Comment rédiger un édito sans parler du développement de la Métropole Rouen Normandie avec ses transferts de compétences. Est-ce un bienfait, une solution, pour réaliser des économies et dynamiser notre territoire ? J’avoue, j’en doute. En effet, est-ce bien raisonnable d’avoir encore 71 communes, avec ses quelques 1 500 élus locaux, un conseil métropolitain de 156 représentants où il n’y a pas de véritable débat et qui aboutit in fine à laisser la main à quelques décideurs de grands projets aidés de bureaux d’études parisiens ne connaissant pas l’histoire de nos vallées, de nos plateaux, de nos campagnes. Ces élus n’ont pas de véritable légitimité d’un point de vue électoral. Est-ce normal, par exemple, qu’une majorité métropolitaine non élue par les Bois-Guillaumais orientent voire décident de ce qui serait bien ou pas pour nous ?

OUI, je vous pose la question. Est-il raisonnable de conserver les découpages communaux qui dans certains cas pénalisent des communes. Ne serait-il pas opportun, qu’au moment de la suppression de certains impôts locaux qui annonce une réforme de grande ampleur fiscale à l’échéance de 2 à 3 ans, attendue depuis 50 ans et dont personne ne parle, de réfléchir à des regroupements de communes conséquents pour aboutir à quelques communes nouvelles, voire une seule, ROUEN.  Personnellement au risque d’être critiqué, je suis prêt à travailler cette réflexion avec les collègues de bonne volonté dans une vraie démarche de l’intérêt collectif.

Mais, #cvousquivoyez !

Alors en attendant, bienvenue à 2018.

2018 sera une année particulièrement importante pour le devenir de Bois-Guillaume que nous aimons.  Les grandes orientations d’aménagement devraient aboutir au projet de PLUi qui seront proposées par la Métropole Rouen Normandie. En tant que citoyen et maire, je défendrai quoiqu’il en soit, le devenir de notre environnement immédiat, la préservation et l’amélioration de notre cadre de vie. J’organiserai au 1er trimestre 2018, une réunion publique pour ouvrir le débat et vous rendre compte de l’évolution de votre ville et de ses projets et nous aurons ainsi l’occasion d’échanger sans tabou en toute liberté.

2018 sera également une année de commémoration du centenaire de l’armistice de la 1ère guerre mondiale à travers plusieurs manifestations.

Quant à ces prochains jours de fêtes, Noël annonçant le retour de la lumière, la nouvelle année et ses nouveaux espoirs, soyons confiants et gardons au fond de notre cœur notre combativité.

Ne jamais se résigner, ne jamais renoncer, ne rien lâcher à notre idéal de paix et de solidarité dans le respect des différences mais surtout dans le maintien de notre culture Française séculaire. Que les familles, les personnes isolées ou celles atteintes par la maladie puissent conserver l’espoir d’un avenir meilleur.

J’adresse tous mes encouragements et remerciements aux forces de gendarmerie, de police, de pompiers, de médecins et personnels de santé qui veillent en permanence à notre sécurité, aux fonctionnaires territoriaux de la Métropole de Rouen Normandie, et de notre Mairie qui travaillent au quotidien pour nous tous.

À toutes et à tous, que l’année nouvelle soit une année de paix et d’amitié dans l’unité nationale.

Votre maire, Gilbert RENARD

Chers Bois-Guillaumaises et Bois-Guillaumais,

2017 aura été une année de changements très importants pour notre pays et pour notre ville.

La remise en ordre des finances publiques de notre pays, la France, a un impact significatif depuis quelques années sur les budgets municipaux et en particulier celui de Bois-Guillaume.

À Bois-Guillaume, le sens des responsabilités et de l’économie, nous l’appliquons depuis longtemps et toute dépense doit être reconnue comme nécessaire. Hélas, cette culture responsable n’est pas récompensée car nous constatons qu’entre 2014 et 2017, nos dotations ont été divisées par deux alors que pour d’autres communes elles ont été maintenues voire augmentées. La solidarité, d’accord, mais où est l’équité ?

Comment rédiger un édito sans parler du développement de la Métropole Rouen Normandie avec ses transferts de compétences. Est-ce un bienfait, une solution, pour réaliser des économies et dynamiser notre territoire ? J’avoue, j’en doute. En effet, est-ce bien raisonnable d’avoir encore 71 communes, avec ses quelques 1 500 élus locaux, un conseil métropolitain de 156 représentants où il n’y a pas de véritable débat et qui aboutit in fine à laisser la main à quelques décideurs de grands projets aidés de bureaux d’études parisiens ne connaissant pas l’histoire de nos vallées, de nos plateaux, de nos campagnes. Ces élus n’ont pas de véritable légitimité d’un point de vue électoral. Est-ce normal, par exemple, qu’une majorité métropolitaine non élue par les Bois-Guillaumais orientent voire décident de ce qui serait bien ou pas pour nous ?

OUI, je vous pose la question. Est-il raisonnable de conserver les découpages communaux qui dans certains cas pénalisent des communes. Ne serait-il pas opportun, qu’au moment de la suppression de certains impôts locaux qui annonce une réforme de grande ampleur fiscale à l’échéance de 2 à 3 ans, attendue depuis 50 ans et dont personne ne parle, de réfléchir à des regroupements de communes conséquents pour aboutir à quelques communes nouvelles, voire une seule, ROUEN.  Personnellement au risque d’être critiqué, je suis prêt à travailler cette réflexion avec les collègues de bonne volonté dans une vraie démarche de l’intérêt collectif.

Mais, #cvousquivoyez !

Alors en attendant, bienvenue à 2018.

2018 sera une année particulièrement importante pour le devenir de Bois-Guillaume que nous aimons.  Les grandes orientations d’aménagement devraient aboutir au projet de PLUi qui seront proposées par la Métropole Rouen Normandie. En tant que citoyen et maire, je défendrai quoiqu’il en soit, le devenir de notre environnement immédiat, la préservation et l’amélioration de notre cadre de vie. J’organiserai au 1er trimestre 2018, une réunion publique pour ouvrir le débat et vous rendre compte de l’évolution de votre ville et de ses projets et nous aurons ainsi l’occasion d’échanger sans tabou en toute liberté.

2018 sera également une année de commémoration du centenaire de l’armistice de la 1ère guerre mondiale à travers plusieurs manifestations.

Quant à ces prochains jours de fêtes, Noël annonçant le retour de la lumière, la nouvelle année et ses nouveaux espoirs, soyons confiants et gardons au fond de notre cœur notre combativité.

Ne jamais se résigner, ne jamais renoncer, ne rien lâcher à notre idéal de paix et de solidarité dans le respect des différences mais surtout dans le maintien de notre culture Française séculaire. Que les familles, les personnes isolées ou celles atteintes par la maladie puissent conserver l’espoir d’un avenir meilleur.

J’adresse tous mes encouragements et remerciements aux forces de gendarmerie, de police, de pompiers, de médecins et personnels de santé qui veillent en permanence à notre sécurité, aux fonctionnaires territoriaux de la Métropole de Rouen Normandie, et de notre Mairie qui travaillent au quotidien pour nous tous.

À toutes et à tous, que l’année nouvelle soit une année de paix et d’amitié dans l’unité nationale.

Votre maire, Gilbert RENARD